• Michel Samourcachian

covid-19 (04/05/20) - Rendez – nous la mer et les plages !

Mis à jour : mai 8

" Homme libre, toujours tu chériras la mer ! " (Charles Baudelaire)


Samedi, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a réaffirmé les propos d’Edouard Philippe : les plages resteront fermées jusqu’à nouvel ordre. Une décision qui suscite beaucoup d’incompréhensions. Des pétitions ont été lancées pour rouvrir ces espaces du littoral et le mot dièse #rendeznouslamer enfle sur les réseaux sociaux.


L’enjeu de la réouverture des plages et de l’accès à la mer est important pour la vie sociale et locale des personnes qui vivent près du littoral. La mer est source de vie et de santé publique. Professionnels, associations sportives, commerçants ou simples riverains, l’accès à la mer est au cœur de leur activité ou de leurs loisirs. C’est également primordial pour l’économie des stations balnéaires et de tous les commerces qui y sont liés.


Plusieurs pétitions pour nous rendre la mer et rouvrir les plages.


La navigatrice bretonne Anne Quéméré fait partie de ces femmes et de ces hommes de la mer qui ne sont pas d’accord avec les annonces du gouvernement sur la fermeture des plages. «Je ne comprends pas cette décision, je suis en colère et sidérée. (...) On ne comprend pas. on va ouvrir les parcs et les jardins, les commerces , mais pas les plages, c’est illogique (…) C’est aberrant de priver les gens qui vivent près du littoral et qui ont fait le choix de vivre là. (...) Marcher sur une plage, franchement je ne vois pas très bien où est le danger » a-t-elle expliqué dans une tribune publiée dans Ouest-France.


Sa pétition « Rouvrir les plages du littoral pour la pratique d’une activité sportive » a déjà été signée par plus de 72.000 personnes.


Le texte de la pétition indique : « Nous demandons donc la réouverture des plages pour les surfeurs, les nageurs, les joggeurs, les promeneurs et toute autre personne pratiquant une activité physique pour une durée déterminée sans regroupement sur la plage ni sur les parkings et en respectant les distances de sécurité à l'eau et sur terre. »


Lien : https://www.mesopinions.com/petition/sports/rouvrir-plages-littoral-pratique-activite-sportive/86654


Olivier Durin, un habitant d’Antibes a également lancé une pétition pour rouvrir les plages selon un nouveau concept, celui de la plage dynamique qui existe déjà en Australie : « On a le droit d’accéder à la mer pour pratiquer une activité, nage, surf, kayak, pêche, mais il est interdit de s’arrêter sur une serviette ou sous un parasol.»

Lien : https://www.change.org/p/acc%C3%A8s-%C3%A0-la-mer-pour-la-pratique-des-activit%C3%A9s-11-mai-fin-du-confinement

Vanessa Le Reste est la présidente de l'association Beg-Meil Paddle Cup, qui organise des événements autour du Stand Up Paddle (SUP) en Bretagne Sud. La page Facebook de l'association semble être devenue l'épicentre de la revendication pour une réouverture "dynamique" des plages dès le 11 mai.


Des acteurs qui se disent prêts à aider. "Dans les clubs, on peut encadrer, mettre en place de bonnes pratiques. Il est possible de gérer les flux d'affluence sur les plages en régulant les places de parking avec les plaques paires/impaires" explique Vanessa Le Reste. A la Torche il a été proposé, par exemple, d'apposer un disque zone bleue sur les véhicules, limitant activité l'activité nautique de leurs propriétaires à deux heures maximum. "Toutes ces idées-là, nous les transmettons à nos élus." lien : https://www.facebook.com/begmeilpaddlecup


Les élus se mobilisent aussi.


Liliane Tanguy, députée En Marche du Pays Bigouden Sud vient d'adresser un courrier au Premier Ministre. Signé par 49 députés de son parti et du Modem, elle dit "avoir écouté les inquiétudes des habitants de sa circonscription, les acteurs économiques et les élus." Mais surtout, elle prend le Premier ministre au mot. "Il autorise une activité individuelle en plein air,... qu'il autorise alors cette même activité sur les plages et sur l'eau, comme ça sera le cas pour la randonnée en montagne par exemple, c'est un principe d'équité". Un principe qui ne vaudra précise-t-elle que pour les départements classés "verts".


Denis Palluel, maire de l'île d'Ouessant n'y va pas par quatre chemins : "On ne comprend pas pourquoi on va continuer à emmerder les gens, pour quelque chose qui n'a aucune justification".


Pour l'élu breton, il faut laisser les maires choisir au cas par cas. "On nous dit de nous débrouiller pour faire appliquer des mesures nationales. Mais dès qu'il y a des choses où on pourrait vraiment prendre des décisions, c'est non, circulez y'a rien à voir".


Parmi les scenarios étudiés par les maires pour rouvrir les plages tout en assurant la sécurité de leurs résidents : le concept de plage dynamique, qui existe déjà en Australie.


Claude Renoult, maire de Saint-Malo milite pour une approche pragmatique. "Exiger tout, tout de suite n'est pas sérieux. Il faut discuter avec l'Etat d'un déconfinement progressif des plages et du littoral".


La crainte du gouvernement c’est de voir les plages remplies avec trop peu de distance entre les plagistes. Comment contourner ce risque ?


Claude Renoult, maire de Saint-Malo défend l'idée d'une réouverture "dynamique" des plages sous certaines conditions.


La pratique d'un sport individuel serait autorisée, comme nager, surfer, mais aussi se balader sur la plage, l’essentiel étant de ne pas rester statique, et de ne pas poser sa serviette pour l'après-midi.

Les plages dynamiques permettront simplement un accès à l'océan et des balades en bord de mer. Finalement, ce n'est quand même pas plus dangereux d'aller se promener sur la plage que de faire ses courses au supermarché.


Pour ces maires, il faut faire le pari de la confiance et de la responsabilité des élus locaux.


L'Association nationale des élus du littoral va dans le même sens. Les élus étudient la question avec les autorités préfectorales pour essayer de définir de manière plus précise ce qui peut être mis en place, dans le respect des règles pour ne pas tomber dans une accélération de la transmission du virus. Et en même temps, pour retrouver un peu de vie sociale et économique avec l'accès d'un certain nombre de pratiques liées à l'océan.


Les liens pour les pétitions :

https://www.mesopinions.com/petition/sports/rouvrir-plages-littoral-pratique-activite-sportive/86654

https://www.change.org/p/acc%C3%A8s-%C3%A0-la-mer-pour-la-pratique-des-activit%C3%A9s-11-mai-fin-du-confinement


Et vous qu’en pensez – vous ? A vos commentaires !

Etes – vous prêt à signer les pétitions et à demander au Président de la République et au Gouvernement de nous rendre la mer dès le 11 mai dans les départements classés " verts"?


#rendeznouslamer!





Posts récents

Voir tout

Me Michel Samourcachian 

Avocat, 3 rue Maréchal Foch -13100 AIX EN PROVENCE

Le Cabinet Samourcachian pratique

l'e - AA

(acte d'avocat électronique)

et utilise la visio - conférence

 

courriel : samourcachian.michel@ free.fr

Tel : 04.42.26.80.32